Archéologie poitevine

Bienvenue sur le blog des amis de l'Association pour le Développement de l'Archéologie sur Niort et les Environs (ADANE) ! Actualités archéologiques, historiques et patrimoniales en Poitou-Charentes-Vendée et ailleurs.

20 décembre 2010

St Martin lès Melle (79), 2009 fouilles minières au Prieuré

La société Arkemine a été mandatée par la société Archimmob en 2009 pour réaliser les fouilles archéologiques à Saint Martin Lès Melle (Deux-Sèvres) au lieu dit Le Prieuré. Le contexte géologique était favorable à I’existence d’une mine ancienne dans le secteur du Prieuré. Le gisement est le même que celui exploite entre le VIIIème et le Xème siècle autour de Melle.

En France, peu d’intervention utilisant les moyens de l’archéologie préventive a permis d’étudier des vestiges de ce genre.

Les vestiges de surface dégagés et les observations réalisées pour le moment permettent de mieux comprendre I’organisation de I’exploitation à I’extérieur de la mine ; un certain nombre de murs circulaires permettait de gérer les haldes autour des puits d’extraction, et un mur semble limiter la zone d’exploitation et de gestion des déblais vers le Nord. Certains des murs circulaires semblent isoler des cellules dont les fonctions sont à identifier. Ces premières observations montrent le caractère exceptionnel de ce site puisque jusque-là, aucune association de puits, de murs et de haldes de ce type n’a été observée à Melle ni même sur d’autres sites miniers anciens en France.

L_acces_au_puits_f2fb4

Photo ArkeMine - St Martin lès Melle (79), le Prieuré - puits de mine carolingien

La surface concernée par l’impact en surface de la mine avoisine donc les 15 000 m². Les données topographique et géologique, en combinant altimétrie et puissance des sédiments, tendent à démontrer la présence ici d’un réseau minier peu profond, soit une dizaine de mètres. L’amplitude des dépôts liés au creusement des puits, faible au regard des épandages de pierres de mines, semble confirmer cette hypothèse.

Le gisement, déjà localisé, est connu uniquement grâce aux travaux de prospections, en particulier de Florian Tereygeol (CNRS). Cette opération a permis de visualiser en surface l’impact du réseau souterrain et d’aborder les questions liées à la gestion des importants déblais, liés au creusement des puits et à l’exploitation de la carrière. Ainsi la comparaison de ces différents comblements permet de démontrer une succession de creusements et de comblements des puits, dessinant une chronologie relative de l’avancée de l’exploitation.

Posté par vanuatu à 20:04 - Chantiers de fouille - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire