Archéologie poitevine

Bienvenue sur le blog des amis de l'Association pour le Développement de l'Archéologie sur Niort et les Environs (ADANE) ! Actualités archéologiques, historiques et patrimoniales en Poitou-Charentes-Vendée et ailleurs.

23 décembre 2012

Mais où sont donc passés " les châteaux ? "

Vienne - Lussac-les-Châteaux 

Mais où sont donc passés " les châteaux ? "

23/12/2012 05:38

Le château a été démoli après la Révolution. Ces vestiges célèbres donnent finalement peu d'indications sur son apparence.

Au grand dam des touristes, il n’existe plus de châteaux à Lussac. Il n’y en avait de toute façon qu’un seul, dans lequel vit le jour une séduisante marquise.

A Lussac-les-Châteaux, tout le monde le sait : « Il n'y a pas de châteaux ». Du moins, il n'y en a plus. Pour les touristes de passage sur la nationale, en revanche, il y a de quoi repartir perplexe. Et ça ne date pas d'hier.

Personne ne sait au juste qui a collé ces « châteaux » à Lussac. « Au VIIIe siècle, la ville s'appelait Luciago, explique Alfred Querrioux, président de l'office de tourisme, un des meilleurs connaisseurs de l'histoire de la commune. Au XVe apparaît " Lussac le Chastel " [un seul château donc]. Vers 1780, on découvre, dans un ouvrage ressemblant à un atlas, " Lussac-les-Châteaux ". A la Révolution, " les châteaux " sont supprimés. La ville devient " Lussac-sur-Vienne ". Mais 1806 voit naître " Lussac-le-Château " et progressivement le château devient pluriel, notamment dans diverses délibérations municipales. » Combien de châteaux alors ? « Il n'y a eu qu'un château, construit au XIIe siècle, appartenant aux Rochechouart », affirme Alfred Querrioux. En 1591, à l'époque de la Fronde, la forteresse a même été assiégée et endommagée. On le sait car la châtelaine avait demandé le remboursement des dégâts au roi Henri IV, ce qui lui fut refusé.

" Il n'y a eu qu'un château, construit au XIIe siècle "

Un demi-siècle plus tard, c'est là qu'est née et fut baptisée Françoise Athénaïs de Rochechouart de Mortemart. La future marquise de Montespan, passée à la postérité en devenant la favorite de Louis XIV.
Après la Révolution, on ne s'est pas contenté de changer le nom de la commune. Le château fut vendu à un certain Jean-Baptiste Champion, qui le revendit en lots à des maçons. La forteresse fut démolie pierre par pierre au rythme des chantiers dans les environs. Des actes mentionnent la démolition de la porte en 1829. En 1837, l'heure était au progrès, pas à la préservation des ruines : on a carrément fait passer la voie ferrée sur la tour.
Quelques vestiges ont survécu au niveau du logis principal, de la consolidation de la falaise, de la grange aux dîmes et de l'énorme châtelet d'entrée. Ils ne suffisent malheureusement pas à reconstituer une image de l'édifice. Les piles de pont majestueuses ne font qu'obscurcir les hypothèses : « Elles sont énormes et ne correspondent à rien, constate l'historien. Ce pont n'était pas du côté de l'entrée du château, alors à quoi pouvait-il servir ? C'est un grand mystère ! »
Il y a une dizaine d'années, les écoliers avaient réalisé, lors d'un atelier au Futuroscope, des infographies imaginant le château à son heure de gloire. Aucun ouvrage exhaustif n'a encore été réalisé sur l'histoire tourmentée de cet édifice disparu. Avis aux amateurs.

Marie-Hélène Vinchon et Sébastien Kerouanton

 

Source de l’information : http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Loisirs/Patrimoine-tourisme/n/Contenus/Articles/2012/12/23/Mais-ou-sont-donc-passes-les-chateaux

Posté par vanuatu à 20:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire