Archéologie poitevine

Bienvenue sur le blog des amis de l'Association pour le Développement de l'Archéologie sur Niort et les Environs (ADANE) ! Actualités archéologiques, historiques et patrimoniales en Poitou-Charentes-Vendée et ailleurs.

27 novembre 2013

Est-ce la maison natale de Mme de Maintenon ?

Deux-Sèvres,  Niort,

27/11/2013 05:46
 

Est-ce-la-maison-natale-de-Mme-de-Maintenon_slider

115720463_reference

115720755_reference

 
De beaux arcs en accolade typiques de l'architecture de la Renaissance pourront être mis en valeur.

Le chantier de l’ex-lingerie Faraud a mis au jour la Maison de Candie, autrefois auberge des “ Deux Lyons d’or ”. La célèbre marquise y serait née. Pas si sûr…

Mais où est donc née Françoise d'Aubigné, plus connue sous le nom de Madame de Maintenon ? C'était en 1635, un 27 novembre, tout comme ce mercredi ! C'est un chantier en cours depuis quelques semaines qui conduit à se poser la question : celui de l'immeuble de l'ex-lingerie Faraud, rue Victor-Hugo. Le rez-de-chaussée de l'imposante bâtisse accueillera l'enseigne Burton au printemps prochain et ses étages, six logements, dont trois à caractère social.

À la faveur de cette rénovation de grande ampleur, on a redécouvert l'existence d'une petite cour intérieure donnant sur une maison dont la façade, bien que mutilée par des maçons sans scrupule, n'est pas dénuée d'intérêt architectural et historique. Une carte postale du siècle dernier reproduit une gravure ancienne dont la légende nous apprend qu'il s'agit de la « Maison de Candie », avec cette précision : «… où est née Madame de Maintenon ».

 " Une tour abritant deux escaliers à vis… "

Le détail ne manquera pas de surprendre les Niortais à qui une plaque apposée rue du Pont indique depuis toujours que c'est là, dans une sombre venelle perpendiculaire, que notre célèbre marquise, aurait vu le jour. Et si l'on dit aussi que la petite-fille du poète Agrippa d'Aubigné est née à la prison de Niort, où son père Constant se trouvait alors incarcéré, c'est sans doute que la prison de la ville se trouvait à cette époque dans ladite rue, de même que son tribunal. C'est le dictionnaire des noms de rues de Niort écrit en 1931 par Henri Clouzot et Alphonse Farault qui livre cette précision. Mais les auteurs donnent une autre information qui vient contredire la carte postale. S'ils nous confirment le nom de cette Maison de Candie, au n° 13 de la rue Victor-Hugo, « size » au fond d'une cour, ils ajoutent ceci : « Cette auberge du XIVe-XVe siècle a passé à tort pour le lieu de naissance de Mme de Maintenon. Le tenancier changea son enseigne des " Deux lyons d'or " après l'expédition de Candie (1669) où le Duc Navailles, gouverneur de Niort, commandait en second. » Si le doute est permis quant à la véritable maison natale de l'épouse secrète de Louis XIV, en revanche, et c'est une bonne nouvelle, il est désormais certain que la façade de l'ex-auberge ne subira pas de nouvel affront. L'architecte des Bâtiments de France, qui a rencontré les maîtres d'œuvre et d'ouvrage, indique que « les couvertures sans intérêt de la cour de l'ancien magasin Faraud seront déposées pour mettre en valeur des façades médiévales de grande qualité, une tour abritant deux escaliers à vis, des baies en arcs brisés et des arcs en accolades ». La rénovation se fera à l'aide des photographies de dessins retrouvées sur un site de cartes postales anciennes. L'architecte concède qu'une étude archéologique et historique plus approfondie permettrait d'en savoir davantage sur la Maison de Candie. On peut l'espérer.

nr.niort@nrco.fr

répères

En souvenir du siège de Candie

Le siège de Candie est un épisode de la conquête de la Crète par les Ottomans. Il oppose les Vénitiens, alors maîtres de l'île, à l'Empire ottoman de 1648 à 1669. Long de vingt et un ans, ce siège est considéré comme le plus long de l'histoire. Pour la France, l'expédition de Candie est un prélude à la guerre de Hollande qui commencera en 1672, et l'une des premières grandes opérations militaires de Louis XIV, qualifiée de « croisade » par les historiens. 6.000 Français avec 31 navires avaient débarqué en Crète, commandés par le prince François de Vendôme, duc de Beaufort. Parmi eux, le Duc de Navailles, alors gouverneur de Niort. (Source Wikipédia).

Fabien Bonnet

Posté par vanuatu à 13:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire