Archéologie poitevine

Bienvenue sur le blog des amis de l'Association pour le Développement de l'Archéologie sur Niort et les Environs (ADANE) ! Actualités archéologiques, historiques et patrimoniales en Poitou-Charentes-Vendée et ailleurs.

04 avril 2014

Un graffiti de 1914 sur les murs du Coudray-Salbart

Deux-Sèvres, Échiré

04/04/2014 05:36

Un-graffiti-de-1914-sur-les-murs-du-Coudray-Salbart_slider

 
Difficile d'imaginer à quoi ressemblait le Coudray-Salbart (ici en 1951) lorsque ces étudiants y ont fait une excursion.

116200393_reference

Découverte émouvante sur les murs épais de la forteresse d’Echiré : un graffiti daté de quelques semaines avant la déclaration de guerre de l’Allemagne.

E.N.P. Parthenay. Promo 11 – 14. A 15 jours de la fuite. 8/7/14. Cette inscription, bouleversante pour qui sait la déchiffrer, a été mise au jour sur les murs épais du Coudray-Salbart, forteresse militaire du XIIIe siècle bâtie sur la rive droite de la Sèvre niortaise, à Echiré. Quelques mots, écrits au crayon de bois, dans la tour la plus fraîche du château fort, un jour d'été 1914.

« Le 8 juillet, une promotion (trois années de formation de 1911 à 1914) de l'Ecole normale d'instituteurs de Parthenay décide de faire une excursion au château du Coudray-Salbart, raconte comme s'il y était Michel Rodon, président de l'association les Amis du château. Qui a eu l'idée de cette promenade ? L'un d'eux ? Le professeur d'histoire-géographie ? Ont-ils pique-niqué avec leurs compagnes ? » Mystère. A l'époque, la sortie devait prendre des allures d'expédition : « Ils avancent dans les cours obstruées d'arbres, de buissons, d'épines. Eclairés d'une bougie, ils déambulent dans les " souterrains " (la gaine), les salles envahies de végétation. S'aventurent-ils même au sommet de quelque tour par des escaliers démantelés ? Finalement, dans la pièce la plus sombre, dans l'ouverture la moins éclairée du château (pourquoi ?), ils décident d'écrire ces quelques mots. » « Ils ont fêté la fin de leurs études, leur première nomination dans une petite école des Deux-Sèvres… poursuit Michel Rodon. Une belle journée avant la plongée dans l'horreur ! Le 3 août 1914, l'Allemagne déclarait la guerre à la France et envahissait la Belgique. » Après quelques recherches, le président des Amis du château a retrouvé la trace de ces jeunes gens « dans le livre d'Henri Jamoneau, " L'Ecole Normale de Parthenay " » : Robert Boissinot de Thouars, Louis Bouchaud d'Arçais, Maurice Boué de Sainte-Radegonde, Adolphe Brémond, Charles Brothier de Vincennes, Apollon Chaignepain, Robert Gautier de Chey, Georges Hélène d'Irais, Migaud, André Nollet de Thouars, René Pairault de Sainte-Blandine, Tudy Prigent de Rosporden, Albert Riché de Lorigné, Albert Tessier de Gourgé, Thabault de Mazières-en-Gâtine. « Combien sont revenus ? termine Michel Rodon. Peut-être ne reste-t-il d'eux que cette modeste inscription. »

Source de l'information et photographies : http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Communautes-NR/n/Contenus/Articles/2014/04/04/Un-graffiti-de-1914-sur-les-murs-du-Coudray-Salbart-1858168#

Posté par vanuatu à 09:00 - Edifices à découvrir - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire